Admissions > Admission en première année de formation au diplôme d'Etat d'architecte, procédure post-bac

Formation initiale au métier d’architecte
Conditions de candidature et procédure d’admission postbac

Tout candidat à l’une des 20 écoles nationales supérieure d’architecture (ensa) françaises doit être titulaire du baccalauréat (ou diplôme admis en équivalence) avoir un bon niveau scolaire et une solide motivation, critères retenus pour départager les candidats dont le nombre excède largement la capacité d’accueil de tous les établissements.

Par ailleurs, aucune filière d’origine n’est meilleure qu’une autre. Certes, une majorité des admis en première année viennent de lycées d’enseignement général et sont principalement titulaires d’un bac scientifique. Mais ce fait n’est pas le résultat d’une sélection opérée par les écoles, il est la conséquence statistique des profils de candidatures.

Autrement dit, le titulaire d’un baccalauréat professionnel, ou d’un baccalauréat littéraire ou en arts appliqués, ou d’un Diplôme Universitaire de Technologie, ou d’un Brevet de Technicien Supérieur (design d’espace, informatique...) a toutes ses chances, du moment qu’il a de bonnes notes et a pu faire la preuve de sa motivation. Au demeurant, ces candidatures sont très encouragées car elles permettent d’élargir l’éventail des filières de recrutement des étudiants.

Détail des profils de la promotion 2016.

Coûts

(Candidats français et étrangers) 

Pour tous les candidats retenus, l'enregistrement des inscriptions se fera au mois d’août et septembre. 
Une inscription n'est effective qu'au reçu du paiement :

  • des droits d'inscription (369 € pour la 1ère année en 2015-2016)
  • de Médecine Préventive obligatoire (30 euros)
  • des frais de structure : polycopiés, vie associative etc...(146 €)
  • des cotisations de Sécurité Sociale Etudiante (213 €)

soit un total général de 758 €, sécurité sociale comprise.

La procédure d’admission se fait en deux phases. Elle est identique pour les candidats « postbac » et pour les candidats « admission par équivalence » (AE).

La première phase consiste à sélectionner les meilleurs dossiers scolaires.

Elle est purement arithmétique et se fait uniquement sur les notes de français, mathématiques, histoire-géographie, philosophie et LV1. Aucun coefficient, ni bonus ni malus n’est appliqué. Les appréciations sont regardées avec autant d’attention que les notes.
Cette phase exclut toute envoi ou dépôt de lettre de motivation et/ou « book » à l’école. La lettre de motivation que les candidats sont invités à déposer sur APB ne sera consultée/utilisée qu’au moment de l’entretien.
L’excellence doit être avérée dans toutes les matières. Certains dossiers sont écartés malgré une moyenne supérieure à 15, au motif que ces candidats ont certes 18 ou 19 dans une matière, mais seulement 11 ou 12 dans une autre. A l’inverse, d’autres sont retenus avec une moyenne à 14 : parce que ce 14 est obtenu dans quasiment toutes les matières requises.

En 2016, à Nantes, 2 049 dossiers postbac ont été ainsi examinés et 384 ont été retenus.

Les résultats du jury d'admission pour les entretiens seront communiqués le vendredi 12 mai 2017 (18 h 00) exclusivement par affichage sur le site internet de l'école.

La seconde phase consiste en un entretien individuel.

Il dure  15  minutes. Le jury est composé de deux enseignants qui sont ouverts et chaleureux et qui offrent à chaque candidat la possibilité de convaincre de sa motivation.
Un jeu de photo est donné à chaque candidat avant l’entretien. Il sert de support à l’échange entre candidat et jury. Les candidats n'ont donc rien à préparer en amont. En particulier, la production d’un « book » est inutile.
Les candidats choisiront leur créneau pour l’entretien du 20 mai 2017 via l’application APB. L’ouverture de ce planning aura lieu le 3 mai 201

En 2016, à Nantes, sur les 450 jeunes gens reçus en entretien (postbac et AE) 139 ont été retenus (123 postbac et 16 AE) pour constituer la promotion de septembre. La plus mauvaise moyenne de ces 139 étudiants entrant était de 14,70/20.

Les entretiens auront lieu le samedi 20 mai 2017.

La seconde phase repose sur une évaluation humaine. Elle peut varier d’un jury à l’autre. Par ailleurs, un candidat peut être très bon un jour et médiocre le lendemain. C’est la raison pour laquelle les candidats sont invités à déposer un dossier dans plusieurs écoles.
Les ensa ne se font pas concurrence. Si donc un candidat n’est pas pris à Nantes, il le sera peut-être à Bordeaux, Grenoble, ou Lyon. S’il n’est pas pris à Lille, il le sera peut-être à Nancy, Marseille, Belleville, ou… Nantes.