Exposition : Morphogénèse 2

Morphogénèse 2

Une exposition proposée par la Maison Régionale de l'architecture des Pays de la Loire (Claude Puaud, président) et l'ensa Nantes (Francis Miguet, enseignant)

Inauguration le jeudi 9 mars 2017
Exposition du 10 mars au 10 mai 2017

du lundi au vendredi, de 9h à 12h30 et de 14h à 17h30

Morphogénèse 2 marie une sélection de travaux issus des TD de morphologie encadrés par Francis Miguet avec une sélection de travaux du photographe Samuel Hense sur la thématique " du sauvage à l'artifice".

L'exposition aborde la question des formes architecturales , de leurs fabrications à la fois comme schémas intuitifs et sensibles et comme schémas raisonnés et techniques.

Elle doit permettre aux architectes, entreprises et industriels de prendre connaissance des outils développés au sein de l'ensa, des applications numériques,  des machine outils de la halle de fabrication dont le bras robot, les imprimantes D et la commande à 5 axes, la découpe numérique ....

"Du sauvage à l'artifice"

Augustin Berque* dans son livre paru en 1986 chez Gallimard, s’attache à comprendre comment la société japonaise construit  une relation à l’espace dans laquelle nature et culture sont indissociables. Il explore les conditions de coopérations et d’assemblage au sein d’un même milieu  de deux natures, l’une sauvage et l’autre construite.

Nature et société y apparaissent inséparables car la perception de la représentation de la nature est intimement liée à l’environnement culturel. Cette représentation est vivante en nous comme sujet, alors que nous nous la figurons en général comme objet. C’est par cette dualité que nous comprenons que le milieu est le rapport que nous entretenons avec notre environnement et non l’environnement lui-même.

Une forme architecturale n’est  jamais réductible au contour de l’objet. Celle-ci se définie avant tout comme un espace de relations mouvantes. C’est dans ces relations que les phénomènes d’appartenance ou de reconnaissances naissent. C’est aussi dans ces relations que les perceptions sensibles dépassent la question du contour matériel de l’objet.

L’installation "Morphogénése 2" à la Grande Galerie de la maison régionale de l’architecture des pays de la Loire questionne la substance de la forme en présentant une collection de "petites fabriques d'architectures".
Ces petites fabriques réunissent un ensemble de constructions exemplaires qui par l’assemblage de matières primitives ou complexes font la démonstration par le réel de notre capacité à l’émerveillement,  laissant s’exclamer,  petits et grands : " On serait des aventuriers et ça serait notre maison ! "

Interrogeant la question de la forme inventée et pensée, 11 prototypes issus du studio de Morphologie  de l'ensa nantes*, appelant les  outils numériques,  instaurent un dialogue avec un ensemble de constructions primitives extraordinaires captées dans la forêt domaniale des Pays de Monts du littoral vendéen par le photographe  Samuel Hense*.

Conçu comme un jeu d'aventure qui place chaque petite fabrique d’architecture dans une relation sensible, chacun peut y découvrir,  comme l'a écrit Henry David Thoreau dans son livre culte "Walden ou la vie dans les bois", qu'à travers les feuilles d'un bon livre on peut entendre un écho qui ressemble aux bruits des forêts.