Actualités > Concours Art urbain 2018

Le séminaire Robert Auzelle

Le séminaire Robert Auzelle est une association reconnue d'utilité publique pour la promotion de l'Art urbain "ensemble des démarches pluridisciplinaires conduisant à la création ou à la transformation des ensembles urbains dans un souci évaluable de qualité architecturale, de vie sociale et de respect de l'environnement."
Ses membres programment des rencontres professionnelles, décernent des bourses et un prix national et organisent chaque année un concours international.

Ce concours convie des équipes d’étudiants et d’enseignants, appartenant à diverses écoles de diverses disciplines, à procéder à des analyses urbaines intégrant les problématiques des municipalités.
Chaque équipe compare l’état existant et l’état projeté. Cette comparaison se traduit sous la forme d’une esquisse illustrant un programme d’intentions destiné à améliorer le cadre et les conditions de vie des habitants.

Le thème de l'année universitaire 2017-2018 était "Pour un réseau d'espaces publics accessibles à tous". Sur 49 esquisses reçues (21 enseignants et 118 étudiants) 14 ont été retenues par le Comité de sélection.
Le troisième prix (mention Qualité de la vie sociale) a été décerné à Arnaud Gaultier et Pauline Ribault (étudiants) et Janusz Gujski (enseignant) Faculté d’Architecture, Université Technologique de Gdansk / École nationale supérieure d'architecture de Nantes, pour le projet "Un quartier branché !"

Un quartier branché !

Le quartier étudié est la partie nord-est de la commune de Rezé, banlieue de la première couronne nantaise. C’est la rotule entre la commune de Rezé et le futur cœur de la métropole nantaise, d’où l’importante nécessité de mettre en valeur ce territoire aujourd’hui morcelé.

Le territoire aujourd'hui et ses dysfonctionnements

Le territoire est aujourd’hui divisé par des axes majeurs tels que les voies ferroviaires, les lignes de tramway et les grands axes routiers. La voiture a une place trop importante : le flux de circulation dans le centre-bourg est dense et la place du piéton trop peu mise en valeur. Le manque évident de lieu de rencontre pour les rezéens se fait aussi ressentir. Le piéton déserte les zones inhospitalières que sont la rue Alsace Lorraine et Félix Faure, ainsi que la Place Sémard. Le centre-bourg, où les cafés et commerces se faisaient déjà de plus en plus rares, meurt à petit feu. Enfin, les accès aux espaces paysagers sont peu définis et manque d’une liaison continue notamment le long des berges de la Sèvre et de la Loire.

L’état projeté

L’enjeu majeur du projet était de redonner vie à ce quartier en retravaillant les cheminements au sein de l’espace public afin de le rendre accessible à tous : piétons, cyclistes, voitures et transports en commun. Le réseau de circulation existant a donc été adouci, une nouvelle ligne de tramway a été créée desservant la future ZAC Pirmil-les-isles. Cela a donc permis d’implanter un réseau de voies cyclables et piétonnes pour permettre une traversée plus aisée du territoire.

D’un point de vue architectural l’objectif était de remettre en valeur les repères du territoire que sont l’église et la gare en les incluant au réseau de cheminements piétons et en déplaçant les parkings afin de créer des places publiques attirantes.

Vis-à-vis du respect de l’environnement, les espaces naturels existants ont été préservés et valorisés par le biais de la trame verte et bleue qui créée des accès et vues notamment depuis le centre-bourg.

Enfin d’un point de vue social, les espaces de commerces et services, les bars et cafés existants sont remis sur le devant de la scène par la nouvelle voie piétonne qui lie berges de la Sèvre et Place Sémard. De nouveaux commerces et lieux de rencontre ouvrent également le long du “boulevard vert” qui a pour vocation d’orienter le piéton de la gare vers le centre-bourg. Enfin un nouveau parc, de nouveaux équipements et un port viennent donner vie à la ZAC Pirmil-les-isles.